Jeux de rôles

Le jeu de rôle (JDR) est une activité immersive qui offre de nombreux avantages pour le développement personnel et social.

Le jeux de rôle et ses bienfaits

Le jeu de rôle est une activité ludique collaborative et mixte (!) où les participant(e)s endossent le rôle de personnages fictifs et créent ensemble leur histoire. Chaque session de jeu est préparée par un maître du jeu qui en assure l’équilibre : cohérence de l’histoire, variété des situations, respect des règles du jeu, temps de parole de chaque joueur…
Au travers de leur personnage, dans un scénario imaginaire original, chaque enfant va naturellement explorer, exprimer et se confronter à une variété d’émotions. Il va également développer ses compétences sociales et sa capacité à élaborer des stratégies pour se sortir des situations provoquées par ses décisions, celle du groupe ou celle d’un autre protagoniste.

Les enfants apprennent ainsi à identifier et à gérer leurs propres émotions ainsi que celles des autres en interagissant de manière constructive avec leurs pairs. Le cadre ludique et structuré du jeu de rôle offre un environnement sécurisant qui va aider les enfants à développer des réponses pour faire face aux défis de la vie quotidienne.

Thomas (Animateur/maître du jeu) Intervenant

Thomas, 47 ans, est notre intervenant pour animer les séance de jdr pour les enfants et ado. Passionné de jeu de rôle, il s’attache à créer un environnement bienveillant où chaque joueur(se) se sent écouté(e) et valorisé(e). Sa créativité enthousiaste et son expérience en font un guide précieux pour progresser dans l’histoire autant que dans leurs émotions, tout en s’amusant.

En tant que professionnel, Thomas est par ailleurs consultant et formateur dans l’univers plus rationnel de l’entreprise.

En tant que maître du jeu, il a commencé à initier ses propres enfants et leurs camarades aux jeux de rôle dès l’âge de 8 ans. Cette expérience lui a notamment permis de se confronter aux besoins spécifiques des jeunes joueurs(euses). Afin de nourrir ses scénarios, Thomas sillonne la production SFFF (Science-Fiction, Fantaisie, Fantastique) : roman, manga, BD, cinéma, jeux vidéo… Il est même un peu « écrivain » à ses heures perdues.

Jouer pour imaginer la réalité. Pour nous, le jeu de rôle est bien plus qu’un simple divertissement. La puissance de l’Imaginaire, qu’elle s’exprime à l’écrit ou à l’oral, aide à comprendre les dynamiques sociales et le monde en général. Les scénarios sont ainsi conçus pour inciter à la réflexion et offrir de nouvelles perspectives sur différents aspects de la vie quotidienne.

Un cadre propice à libérer la parole. En tant qu’animateur fondamentalement bienveillant, il est indispensable de proposer un cadre favorable à l’expression, où les joueurs(es) se sentent en sécurité. Il encourage la coopération, la communication et la créativité, permettant ainsi aux enfants de développer des compétences émotionnelles essentielles. Thomas adapte les histoires et les défis en fonction des enfants, leur offrant ainsi une expérience personnalisée et enrichissante.

Léda Psychothérapeute pour les enfants, les adolescents et les adultes

Léda 47 ans spécialisée en santé mentale, consultante en entreprise avec une approche intégrative T.C.C / psychanalyse développement de l’intelligence émotionnelle et des compétences psychosociales

A développer…..

Le déroulé d’un cycle de Jeux de Rôle (campagne)

Toutes les séances se déroulent au cabinet et en présence de Léda.

Une campagne est organisée en 6 session de 4h (14h – 18h) à raison d’une session par mois (1 seule session sur les mois de décembre/janvier).

Avant de se lancer à l’aventure, une session « 0 » collective est toujours organisée à distance avec pour objectifs:

  • Faire connaissance et poser les bases d’un cadre d’expression
  • Présenter succinctement le jeu, son univers, ses règles et le déroulé d’une session.
  • Identifier les éléments qui pourraient mettre mal à l’aise les joueurs(ses), comme la peur du noir, le sang, les araignées… pour prévenir tout malaise en jeu.
  • Attribuer à chacun et personnaliser les personnages qui seront ensuite incarnés dans le scénario.

Précisions :

  • D’autres mécanismes de prévention sont présents pendant les sessions
  • La violence est présente dans le jeu sous la forme de combats ou d’interactions sociales entre protagonistes. Elle est bien évidemment dosée en fonction des joueurs et jamais gratuite.

Une séance se déroule comme suit :

  • Un temps de mise en route où l’on revient collectivement sur le session précédente tant sur l’aspect ludique que narratifs. C’est l’occasion d’en évoquer les moments marquants.
  • (facultatif) Evolution des personnages. Il s’agit de traduire dans les règles l’expérience acquise la fois précédente. Cela se traduit selon les cas par une nouvelle capacité, un objet de valeur, un trait de caractère, un effet physique… arbitré par le maître du jeu.
  • Un court générique pour lancer le jeu et se mettre dans l’ambiance
  • La session proprement dite coupée par une pause « gouter et repos des neurones »
  • Bilan : un temps de discussion pour que chacun puisse revenir sur ce qui l’a marqué en bien ou moins bien, sur les prochaine étapes de l’aventure, etc.
  • Confirmation du prochain rdv et fin de la session.
  • (facultatif) en fonction du profil des joueurs(euses), il est possible de leur proposer de faire un résumé écrit des grandes lignes de la session. Ce résumé n’est pas obligatoire : il peut aussi être réalisé par l’intervenant.

Un cycle de 6 séances

Au fur et à mesure des séances, les enfants seront encouragés à imaginer et à interpréter leur rôle. Leur expérience (et leur confiance) grandissant, les sessions deviendront plus riches et les enjeux plus complexes ou variés. Toujours sans pression, l’objectif étant avant tout de s’amuser pour lâcher prise.

A la fin des 6 sessions de jeu, le scénario sera terminé, ses enjeux principaux résolus et les personnages peaufinés au fil de sessions appartiendront pour toujours à la Table et ses Joueurs(ses). Libre à eux de continuer à leur donner vie sous la forme de leur choix…

Note : le contenu de ses séances pourra servir de support pour aborder certains sujets lors des séances individuelle avec Léda. L’inverse (influer sur le contenu du scénario ou tout élément des sessions de jeux) reste bien évidemment à la discrétion de la thérapeute.

Les bienfaits du jeux de rôle

Partager une expérience collaborative

Le jeu de rôle pratiqué est par essence une activité collaborative. Les joueurs(euses) doivent travailler ensemble, et en confiance, pour surmonter des obstacles, convaincre des protagonistes et accomplir des quêtes. Ce modèle renforce les compétences de communication et de travail en équipe. Selon des études en psychologie sociale, participer à des activités en équipe renforce le sentiment d’appartenance et d’inclusion, ce qui est déterminant pour le bien-être mental. De plus, cela favorise l’empathie et la compréhension des autres, car les joueurs doivent souvent se mettre à la place de leurs coéquipiers ou de leur(s) antagoniste(s) pour réussir. On progresse et on gagne ensemble.

Prendre des décisions à plusieurs

Le JDR exige que les joueurs(euses) prennent des décisions à plusieurs et élaborent des stratégies collectivement pour résoudre une énigme ou élaborer un cambriolage, par exemple. Cela stimule leurs capacités à argumenter et à écouter les alternatives de leurs compagnons et à synthétiser les options.

L’environnement maîtrisé offert par le jeu de rôle est le terrain de jeu idéal pour expérimenter les conséquences des différentes décisions, les aidant également à développer une meilleure capacité à analyser les situations et à anticiper les résultats possibles. Des recherches en psychologie cognitive montrent que cette pratique régulière peut améliorer la prise de décision dans la vie réelle.

Développer et utiliser son imagination

Le jeu de rôle sollicite fortement l’imagination des participants car ils doivent visualiser des mondes fictifs, des personnages originaux et des situations parfois complexes. Se positionner dans l’espace, incarner leur personnage, ressentir le froid ou la pluie, « se voir » nager ou grimper, « respirer » des fleurs magiques ou frôler un mur de pierres calcinées…

L’exercice régulier de l’imagination a des effets bénéfiques sur la créativité et la pensée divergente.

Selon des recherches en neuropsychologie, l’engagement dans des activités imaginatives stimule les connexions neuronales et peut améliorer les compétences cognitives globales, telles que la résolution de problèmes de façon originale et l’innovation.

Vivre et exprimer ses émotions

Au-delà de la stimulation de la créativité et de l’incarnation, cette activité de jeux de rôle permet également aux participants de vivre une large palette d’émotions : la peur, l’empathie, l’excitation, la déception, la frustration, le soulagement, la reconnaissance, le calme, la surprise, la fierté…

Dans le cadre proposé, les valeurs transmises sont positives et humanistes : acceptation de l’autre, questionnement des préjugés, rapport à la nature… cela n’empêche pas que les joueurs(euses) devront déployer des efforts certains et peut-être faire des choix difficiles pour surmonter ensemble les défis qui se dresseront sur leur route.

Selon les psychologues, l’immersion dans des scénarios fictifs permet aux individus de s’identifier à leur personnage et de ressentir des émotions profondes. Cela peut être particulièrement bénéfique pour ceux qui ont des difficultés à exprimer leurs sentiments dans la vie quotidienne. En vivant des situations émotionnelles variées, les joueurs apprennent à reconnaître, comprendre et gérer leurs propres émotions, ce qui peut mener à une meilleure intelligence émotionnelle.

Mieux se connaître

En jouant un personnage, même différent d’eux-mêmes, les participants se confrontent en douceur à des aspects de leur propre personnalité. Le jeu d’acteur, ou a minima l’empathie pour leur personnage, les amènent ainsi à défendre des points de vue parfois différents des leurs. La réaction, parfois contrastée, des autres personnages (ou joueurs(euses)) nourrit cet effet miroir et invite à réfléchir, pendant ou aprèsle jeu.
Cette expérience peut révéler des traits de caractère ou des valeurs qu’ils ignoraient ou se cachait. Cet espace pour l’introspection et la découverte de soi permet aux joueurs de mieux comprendre leurs motivations, leurs forces et leurs faiblesses.

La thérapie par le jeu de rôle est parfois utilisée pour aider les individus à explorer et à résoudre des
conflits internes. Mais ce n’est pas l’objectif direct de ces séances.

Mieux comprendre le monde actuel

Le JDR peut également être utilisé comme un outil éducatif pour explorer des thèmes complexes et contemporains, tels que les enjeux sociaux, politiques et environnementaux.
En incarnant des personnages imaginaires dans des situations similaires à celles du monde réel, les joueurs(euses) peuvent acquérir une meilleure compréhension des dynamiques sociales et des défis actuels. Cela peut favoriser une plus grande conscience sociale et encourager des attitudes plus réfléchies et informées dans la vie quotidienne.

Les jeux de rôle, une activité culturelle populaire

Au fil des années, les jeux de rôle sont devenus incontournables dans la pop culture, grâce à des séries télévisées, des films et des franchises célèbres comme « Dungeons & Dragons ». Avec l’avènement des plateformes de streaming, des réseaux sociaux et des règles plus faciles à prendre en main, ce loisir vit une seconde jeunesse. Il est redevenu plus accessible, plus inclusif, contribuant à son attrait croissant auprès des nouvelles générations, parfois encouragés par leurs parents. Qui ne serait pas séduit par l’idée de vivre des aventures épiques en direct avec ses amis ?
Fort de ce renouveau, de nombreux établissements éducatifs à travers le monde intègrent désormais le jeu de rôle dans leurs programmes pour encourager la créativité, la coopération et le développement personnel des enfants.

Conclusion

En résumé, le jeu de rôle, quand il est bien maîtrisé, offre une multitude de bénéfices, allant de l’amélioration de l’intelligence émotionnelle et des compétences collaboratives, à l’enrichissement del’imagination et à une meilleure compréhension du monde.

Cette activité ludique et immersive est un outil précieux pour le développement personnel et social, permettant aux individus de s’épanouir tout en s’amusant. C’est pour toutes ces raisons que nous proposons ces sessions.

Le pitch :

Pourquoi Donjons Intérieurs ?

Par nature protecteur, le donjon est le cœur du château : un lieu de vie, d’échanges et de pouvoir, mais aussi une source de mystères avec ses alcôves es et ses passages dérobés.

Par extension, comme l’esprit, c’est un labyrinthe que l’on explore une torche vacillante à la main pour en démêler les secrets enfouis, rencontrer ses créatures surprenantes et s’approprier ses trésors cachés.

Donjons Intérieurs propose une expérience ludique collaborative où chaque joueur-euse incarne un personnage original, guide ses pas et forge son destin dans un monde imaginaire…

Chaque session est ainsi l’occasion de se détacher du quotidien pour libérer la parole et d’explorer ses émotions. En toute bienveillance.

Donjons Intérieurs est ce qu’on en fait : une aventure ouverte sur soi-même.

(Ici, cette exploration est confiée à un groupe d’aventuriers (-ières) aux compétences complémentaires et aux motivations parfois contradictoires. Qui saura convoquer une magie ancestrale, crocheter une serrure poussiéreuse, haranguer la foule, libérer un hameau isolé, défier une horde menaçante ou convaincre un témoin échaudé ? Chaque décision influera sur l’environnement pour une expérience unique.)